01.40.64.14.50

Rappel gratuit

ASSURANCES ANIMALIÈRES : UN INVESTISSEMENT GAGNANT À LA CLINIQUE VÉTÉRINAIRE ALIZÉE PARIS 14

Des offres conçues pour toutes les bourses !

Les frais vétérinaires s’avèrent conséquents avec des frais de consultations à environ 50€ auxquelles s’ajoutent des examens complémentaires coûteux mais indispensables pour soigner correctement votre animal de compagnie. Il en va de même pour les interventions chirurgicales (hors chirurgie de convenance pour stériliser votre animal) qui oscillent rapidement entre 500 et 1500 €. De tels budgets motivent seulement un petit nombre de propriétaires à souscrire à une mutuelle (assurance) couvrant une bonne partie de vos frais vétérinaires exceptionnels (hors vaccins et traitements antiparasitaires préventifs. Malheureusement ces assurances ne peuvent souscrites au départ que pour des animaux dont l’âge est compris entre 3 mois et 7 ans.

À la clinique Vétérinaire Alizée, nous sommes en mesure de vous présenter ces 2 mutuelles spécialisées…

Mais alors pourquoi les propriétaires français sont-ils aussi réticents pour assurer leurs animaux ?
En France, seuls 6% des maîtres de chat ou de chien auraient souscrit à une assurance pour leur animal domestique. Un chiffre faible rapporté au potentiel du marché et aux autres pays. Cette proportion avoisine  10% en Suisse, 20% en Angleterre, où ces services existent depuis des années et 80% en Suède.

Alors comment expliquer cette méfiance sur le marché français ? Pourquoi la France accuse-t-elle ce retard alors qu’elle est le pays européen où le nombre d’animaux de compagnie est le plus élevé ?

Plusieurs raisons coexistent. D’une part, ces assurances n’ont rien d’obligatoire,  elles relèvent d’une démarche personnelle. D’autre part, nombreux sont ceux qui en ignorent l’existence, exception peut-être faite des propriétaires de chiens de race, souvent plus sensibilisés au sujet. Enfin, si les français sont prêts à consacrer une part importante de leur budget à leur animal domestique – 11% des dépenses globales du ménage - ils se concentrent d’abord sur le budget «  nourriture spécialisée  ». 

Les français assurent peu leurs animaux de compagnie

En France, quelque 6% des maîtres de chien ou chat ont souscrit un contrat d'assurance santé animale afin de faire face aux frais vétérinaires. Un taux faible comparé à d'autres pays.

Le marché de l'assurance santé animale est relativement récent en France où les premiers contrats sont apparus dans le courant des années 90.

Entre méconnaissance et méfiance

Pourquoi la France accuse-t-elle ce retard alors qu'elle compte pratiquement autant d'animaux de compagnie que d'habitants? Respectivement 63 et 66 millions, ce qui en fait le pays européen n° 1 en nombre de possesseurs . Les raisons sont multiples. Tout d'abord, la souscription à ce type de contrat d'assurance n'a rien d'obligatoire et relève d'une démarche volontaire. Cela n'a rien à voir avec l'assurance responsabilité civile obligatoire qui couvre pour sa part les dommages occasionnés sur autrui.

Paradoxalement, de nombreux propriétaires d'animaux en ignorent également l'existence. Sauf peut-être parmi les propriétaires de chiens de pure race parfois plus sensibilisés aux problèmes de santé de leurs compagnons.

Enfin, il existe une part d'imprévisible dans l'apparition d'une pathologie ou la survenue d'un accident.

Il n'en reste pas moins que le nombre d'offres ne cesse d’augmenter et on en compte désormais plus de 50 pour le marché français.

Assurance santé animale : Un marché de niche…

Le nombre d’offres de contrats d’assurance santé animale (mutuelle chien/chat) ne cesse d’augmenter en France. Un secteur en pleine évolution et pour lequel on prévoit encore de beaux jours à venir.

Paradoxalement, même si la France se place en tête des pays européens en terme de taux de possession de chiens (la population féline devançant d’années en années la population canine), seuls 6 % des maîtres souscrivent ce type de contrats.

Très nombreux sont encore les propriétaires d’animaux à ne pas connaître ou soupçonner l’existence de ce type de couverture, alors qu’ils se tiennent souvent au fait des dernières nouveautés et tendances en matière d’accessoires pour leurs compagnons. S’il n’existe pas de statistique à ce sujet,

on estime entre 70 et 90 % le nombre des maîtres ignorant l’existence de l’assurance santé animale.

Les vétérinaires sont certainement fautifs sur ce sujet en oubliant d’en parler à tous les propriétaires de chien et de chats.

Même en période de crise, les propriétaires d’animaux de compagnie sont de plus en plus sensibilisés à la notion de soins chez leurs compagnons. Ainsi, le nombre d’offres d’assurances santé animale ne cesse de croître. Aujourd’hui en 2016, le nombre de mutuelles ou d’assurances proposant des contrats pour animaux de compagnie dépasse le chiffre de 50 sur internet. Le marché de l’assurance santé animale est somme toute relativement récent. À l’origine, ce sont les compagnies d’assurance « traditionnelles » qui se sont engouffrées les premières sur ce créneau, avec plus ou moins de succès à l’époque. Ensuite, des sociétés spécialisées uniquement dans ce type de service et de produits sont apparues. Gage de sérieux et de qualité, elles demeurent toutefois minoritaires de nos jours. Depuis, les compagnies d’assurance ont réinvesti le terrain, mais aussi les banques et d’autres nouveaux intervenants comme les grandes surfaces notamment.

Internet booste les offres

Internet est sans nul doute l’un des facteurs qui a contribué à booster l’offre sur le marché. Comparateurs d’assurances, devis en ligne, traitements personnalisés et suivi des remboursements sont désormais possibles sur la toile.

Chez les propriétaires, d’une manière générale, on reste encore septique sur l’utilité de souscrire ce type de contrat. Certains soutenant que le fait d’économiser chaque mois permettrait de faire face en cas de problème imprévu ou inattendu. Un calcul qui ne fait pas toujours ses preuves alors qu’il est juste et pertinent.

Tout se joue au cas par cas. Chiens et chats ne sont pas égaux face à la maladie. Il est des races de chiens plus fragiles que d’autres. Le chat, animal souvent donné par un tiers ou adopté en refuge, est moins assuré que le chien d’une manière générale. C’est ce qui a incité à la création de tarifs qui sont fonction des races et des types d’animaux, permettant aux maîtres de choisir l’offre la mieux adaptée.

« D’une manière générale, les opérateurs doivent créer de véritables partenariats avec les vétérinaires, principaux relais de communication avec les propriétaires d’animaux ».« Ainsi, l’avenir des assureurs passe irrémédiablement par une meilleure information des praticiens vétérinaires. »

Certains acteurs de l’assurance santé animale n’ont pas attendu pour innover et ajuster sans cesse leurs offres. Cela est passé par la création, pour certains, d’un forfait prévention (vaccination, stérilisation, vermifugation, alimentation diététique…) inclus dans certaines de leurs formules d’assurance santé chien et chat, entre autres. Les NAC (nouveaux animaux de compagnie) ont également désormais leurs offres dédiées, même si les compagnies centrent toujours leur attention sur les chiens et chats en premier lieu.

Tout cela crée finalement une saine concurrence pour les futurs souscripteurs de ce type de contrat dès lors… qu’ils se donnent la peine d’étudier les offres (délais de carence, franchise, plafond avec une certitude de constance avec l’ancienneté, exclusions, limites d’âge, etc.) pour trouver le contrat leur permettant d’accéder aux meilleurs soins possibles pour leurs compagnons.

Le nombre de chiens et de chats assurés reste faible en France, seulement 6% de nos compagnons disposant d’une mutuelle pour animal. Un chiffre relativement bas en regard du potentiel du marché, alors que 48% des foyers français possèdent un ou plusieurs animaux de compagnie.

UNE ÉTUDE DE MARCHÉ SUR L’ASSURANCE CHIEN CHAT

Les principaux résultats de l’étude

Combien coûte une mutuelle chien et chat ?

Devant l’intérêt croissant des maîtres pour protéger la santé de leur animal préféré, les assureurs déploient des garanties adaptées aux besoins de chaque animal et au budget du foyer.

Les Français peuvent aujourd’hui choisir entre 3 types de formules pour leur chien ou leur chat, couvrant à la fois frais vétérinaires, soins médicaux et chirurgicaux (incluant un plafond annuel variant de 1000 à 2500 euros).

Pour le chat *:
  • Formule "économique" : 8 à 13 € (couverture des frais de santé de 50 à 80%)
  • Formule "médiane" : environ 20 € (couverture des frais de santé de 70 à 85%)
  • Formule "complète" : 30 à 40 € (couverture des frais de santé de 90 à 100%)
Pour le chien *:*
  • Formule "économique" : 10 à 18 € (couverture des frais de santé de 50 à 80%)
  • Formule "médiane" : environ 24 € (couverture des frais de santé de 70 à 85%)
  • Formule "complète" : 38 à 50 € (couverture des frais de santé de 90 à 100%)

Les Français optent pour plus de la moitié d’entre eux pour une formule "économique" (52%), contre 19% pour une formule "complète".

L’âge des animaux…

L’âge moyen de souscription d’une mutuelle santé est de 2 ans et demi chez le chien et de 3 ans et 5 mois chez le chat. Une grande majorité des animaux sont cependant couverts dès leurs premiers mois : 49.8% des mutuelles chien concernent des animaux de moins d’un an. Ce chiffre atteint 36.6% pour les chats.


* coût mensuel

ALORS PLUS D’HÉSITATION, ASSUREZ VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE

Contact

Consultez également :

Fiches conseils
Voir toutes les fiches conseils
Plan du site 140 avenue du Maine 75014 PARIS Voir le plan d'accès
c