01.40.64.14.50

Rappel gratuit

Vous êtes ici : Accueil > Fiches conseils > NAC > Castration et ovariectomie des furets

Castration et ovariectomie des furets

Le 26 novembre 2015

Cette fiche conseil est associée aux catégories suivantes : NAC

Castration et ovariectomie des furets
Utile ou nuisible ? Alternative médicale.

Toute personne concernée par le furet sait que l’on ne peut pas laisser une furette en chaleurs trop longtemps (plus de 1 mois) car sa vie est en jeu. Effectivement celle-ci va développer une anémie par excès hormonal oestrogénique si elle n’est pas mise en contact très vite avec un mâle ou ovariectomisée.

 

Aussi pendant longtemps les vétérinaires ont préconisés l’opération précoce des furets femelles. Les mâles étaient castrés aussi pour diminuer l’odeur et l’action débordante et épuisante lors de leur période de rut.

Or il est avéré que la « maladie surrénalienne » autre pathologie très connue des furets, est liée à cette castration précoce. Cette maladie débilitante et mortelle à plus ou moins court terme est secondaire à l’action de l’homme ce n’est pas acceptable.

Une alternative existe avec l’emploi d’un implant d’hormones-like qui par effet feed-back négatif va supprimer l’activité hormonale sexuelle des animaux.

L’implant, contenu dans un injecteur identique à celui des puces électroniques, est inséré en sous cutané entre les épaules après avoir anesthésié la peau localement. Il est actif entre un et deux ans, un autre implant peu être ensuite inséré sans enlever le précédent.

Durant les dix à quinze premiers jours les chaleurs sont aggravées aussi toutes les femelles en chaleurs ne peuvent être implantées. Plus de chaleurs ni d’odeur pendant 1 à 2 ans. Cet implant est aussi utilisé en palliatif de la maladie surrénalienne si l’opération n’est pas possible.

Les chercheurs Hollandais , très en pointe sur la médecine du furet ont un recul très positif de 9 années d’utilisation.

c