01.40.64.14.50

Rappel gratuit

Vous êtes ici : Accueil > Fiches conseils > Généralités > L’insuffisance rénale chronique chez le chien et le chat

L’insuffisance rénale chronique chez le chien et le chat

Le 26 novembre 2015

Cette fiche conseil est associée aux catégories suivantes : Généralités

L’insuffisance rénale chronique chez le chien et le chat
Les reins sont deux organes situés dans la cavité abdominale et dont le rôle principal est la détoxification et l’élimination des déchets azotés par l’urine.

Ils jouent également un rôle dans la régularisation de la pression artérielle et dans l’homéostasie (maintien de l’équilibre ionique dans le sang).

 

Enfin, ils sécrètent une hormone appelée érythropoïétine nécessaire au renouvellement des globules rouges.

 

Avec l’âge, les reins peuvent subir des altérations et devenir défaillants. On estime que lorsque les symptômes d’insuffisance rénale apparaissent, les 3/4 des reins ne sont déjà plus fonctionnels !

L’insuffisance rénale chronique est fréquente chez le chien et davantage encore chez le chat. C’est malheureusement une cause courante de mortalité chez l’animal âgé.

 

 

Symptômes

 

Les symptômes d’insuffisance rénale chronique apparaissent de façon progressive.

On observe généralement un amaigrissement, une perte d’appétit, une augmentation de la prise de boisson et des mictions (appelée polyuropolydipsie), un abattement, des troubles digestifs (vomissements, diarrhée).

L’insuffisance rénale peut entraîner une hypertension artérielle pouvant elle-même générer des lésions ophtalmologiques ou des troubles cardiaques.

Des troubles de la coagulation (saignements), et une fatigabilité musculaire peuvent également survenir.

Lorsque l’insuffisance rénale est avancée, il y a souvent chez le chat et parfois chez le chien une anémie concomitante.

 

 

Diagnostic
Après avoir examiné l’animal, le vétérinaire confirme le diagnostic d’insuffisance rénale grâce à des analyses de sang qui permettent de mettre en évidence une augmentation des taux d’urée et de créatinine sanguines.

 

D’autres anomalies sanguines sont très souvent observées comme une augmentation du phosphore, une anémie…

Suite à ces analyses, d’autres examens complémentaires peuvent être nécessaires, tels qu’analyses d’urine, échographie, prise de la tension artérielle.

Tous ces examens permettront de connaître l’ampleur des lésions, d’adapter le traitement et de donner un pronostic.

 

 

Traitement
Lorsqu’un chien ou un chat est en “crise urémique” (augmentation soudaine et très marquée de l’urée), le vétérinaire recommande généralement son hospitalisation et sa mise sous perfusion.

 

Une insuffisance rénale chronique nécessite un traitement au long cours, qui repose en partie sur des mesures hygiéniques, notamment sur l’utilisation d’une alimentation ciblée. Une alimentation spécifique est en effet indispensable : elle permettra de préserver la fonction rénale au maximum.

Des traitements par voie orale seront également souvent nécessaires, notamment en cas d’anémie ou d’hyperphosphorémie.

 

 

§

  

Comme pour les pathologies cardiaques, plus le diagnostic d’insuffisance rénale est établi précocement, meilleur sera le pronostic.

La meilleure solution est de faire réaliser un dépistage régulier de cette maladie grâce à des analyses de sang chez votre vétérinaire. Selon l’âge de votre animal, ce dépistage peut se faire une à deux fois par an, voire davantage pour les chiens et les chats prédisposés.

 

Copyright © Vetup

 

 

c